Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un séisme de magnitude 5,2 s'est produit dimanche dans l'est du Japon, au sud de la centrale nucléaire de Fukushima. La centrale n'a pas été affectée et aucune alerte au tsunami n'a été émise, selon les autorités. Samedi, un premier séisme a ébranlé le Japon.

La secousse survenue dimanche matin, évaluée à 5,2, le plus fort des deux tremblements de terre, s'est produite à Ibaraki, à 136 km à l'est de Tokyo, à 02h23 (suisses), à une profondeur de 24,7 km, a précisé dimanche l'Institut de géophysique américain (USGS). L'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, Tokyo Electric Power Co. (Tepco), a indiqué que la centrale était restée stable.

Quelques heures auparavant, samedi soir à 20h27 (suisses), un séisme de magnitude 5,1 avait eu lieu près de la côte de l'île de Honshu, la plus grande du Japon, à environ 91 km de Tokyo. La profondeur de l'épicentre était de 6 km.

Le 11 mars dernier, un séisme de magnitude 9 avait déclenché un tsunami dévastateur qui avait fait environ 22'000 morts ou disparus, et provoqué un très grave accident à la centrale nucléaire de Fukushima. Depuis, la centrale est fermée et une zone interdite a été déclarée dans un rayon de 20 km autour du site. Les villes et villages de la région ont été vidés de leurs habitants.

ATS