Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux des trois têtes de série en lice lundi ont fait honneur à leur rang dans le Geneva Open. Federico Delbonis (no 6) et Steve Johnson (no 7) se sont qualifiés pour les 8es de finale.

Tombeur de Stan Wawrinka l'an dernier au stade des quarts de finale, Federico Delbonis (ATP 33) a battu l'invité Janko Tipsarevic (ATP 686) 6-1 7-6 (8/6). Le solide gaucher argentin (1m90, 88 kg) a souffert dans la deuxième manche face au Serbe, qui s'est procuré une balle d'égalisation à un set partout.

Titré sur la terre battue de Marrakech début avril, Federico Delbonis est, derrière la tête de série no 2 David Ferrer (ATP 12), le principal outsider du bas du tableau. Il disputera son 8e de finale mercredi, face au Brésilien Thomaz Bellucci (ATP 39) ou au Kazakh Mikhail Kukushkin (ATP 81).

Steve Johnson (ATP 35) a quant à lui dominé le fantasque russe Mikhail Youzhny (ATP 77) 6-3 7-5 dans le premier match programmé en "night session". Deux breaks - le premier réussi à 3-2 dans la première manche, le deuxième à 5-5 dans le second set - ont suffi à l'Américain pour gagner le droit d'affronter Andrey Kuznetsov (RUS/ATP 40) au 2e tour.

Seizième de finaliste l'an dernier à Roland-Garros - où il avait été sorti par le futur champion Stan Wawrinka -, Steve Johnson était soulagé au terme de cette partie. Le no 3 américain a fêté lundi sa sixième victoire de l'année seulement, la première sur terre battue après ses échecs subis d'entrée sur cette surface à Houston, Madrid et Rome. Il n'a gagné qu'une seule fois deux matches d'affilée cette saison (lors de l'Open d'Australie), alors qu'il avait conclu 2015 en trombe avec une finale à Vienne et une demi-finale à Valence.

Une première tête de série - la première en lice dans le Parc des Eaux-Vives d'ailleurs - est néanmoins tombée lundi, en début d'après-midi. La défaite de l'Américain Sam Querrey (no 8) n'est cependant pas une réelle surprise: le 37e joueur mondial s'est incliné face à un spécialiste de la terre battue, Guillermo Garcia-Lopez (ATP 55). Il a été battu 7-6 (7/5) 6-4 par l'Espagnol de 32 ans, dernier vainqueur de Stan Wawrinka à Roland-Garros (1er tour de l'édition 2014).

ATS