Journée chargée, mais journée réussie pour Roger Federer jeudi. Le Bâlois a passé deux tours au Masters 1000 de Rome, en éliminant João Sousa, avant de se débarrasser de Borna Coric en 8e de finale.

Après avoir passé plus de 230 minutes (1h20' contre Sousa, 2h31' contre Coric) sur le court, Federer aura pour mission de bien récupérer. Son prochain adversaire vendredi sera le Grec Stefanos Tsitsipas (ATP 7) qui a battu l'Italien Fabio Fognini (ATP 12) en deux manches jeudi soir.

Si le numéro trois mondial n'a jamais vraiment été mis en difficulté par Sousa, 72e joueur mondial et battu 6-3 6-4, la tâche a en revanche été d'une autre ampleur face à Coric (ATP 13). Il s'en est sorti, en l'emportant 2-6 6-4 7-6 (9/7), non sans trembler.

Journée à deux matchs

A relativiser, car la journée de jeudi était particulière au Foro Italico, après un mercredi tombé à l'eau en raison d'une pluie continue. Alors Federer, comme beaucoup d'autres, a été contraint de jouer deux matchs, comme beaucoup d'autres, a été contraint de jouer deux matchs, histoire que les quarts de finale puissent se disputer normalement vendredi. A trente-huit ans, forcément, cela pèse.

Et Borna Coric, du haut de ses 22 printemps et dont c'était en plus le seul match de la journée, en a profité. En attaquant très vite, histoire d'empêcher Federer de gérer sa partie. Si bien qu'après tout juste vingt minutes de jeu, le Croate menait déjà 4-0, avec un double break d'avance.

Deux balles de matchs sauvées

Très juste à l'échange, Coric a dominé. Et il a logiquement remporté 6-2 un premier set dans lequel le Bâlois a demandé un temps mort médical pour soigner un début de cloque à la main droite. Mais "Rodgeur" a eu de la ressource. Et dans une deuxième manche pas évidente pour autant, il est parvenu à faire la différence. S'il avait breaké une premier fois dans ce set, Federer a perdu son service alors qu'il s'apprêtait à servir pour la manche. Avant de corriger ça d'emblée et de s'adjuger le set.

Le numéro un suisse n'a pas été plus aérien lorsqu'il a fallu finir le match. Souvent contesté par un excellent Coric, il n'a pas été loin de se faire breaker. Notamment à 4-4, lorsque le Croate a eu une opportunité. Et surtout dans le tie-break, où le meilleur joueur helvète a dû sauver deux balles de matchs. Avant de conclure à 9-7 dans un interminable échange.

Ce succès fait du bien à Federer. Il apparaît comme la première victoire de référence depuis son retour sur terre battue à Madrid. Il s'agira de la confirmer, histoire d'avoir encore plus de références à l'heure d'aborder Roland-Garros dans dix jours.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.