Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins 21 personnes ont trouvé la mort et près de 30 autres ont été blessées, samedi en Somalie, dans deux attentats-suicides à la voiture piégée. L'un a eu lieu à Mogadiscio et l'autre contre un camp d'entraînement militaire de Kismayo, dans le sud du pays.

Le cheikh Abdiassis Abou Moussab, porte-parole des islamistes d'Al Chabaab chargé des opérations militaires, a revendiqué l'attentat de Kismayo. L'attaque menée sur le campus universitaire de Kismayo, utilisé comme base d'entraînement des troupes gouvernementales, a été menée alors que des soldats se rassemblaient pour une épreuve d'entraînement, ont rapporté des responsables militaires.

Au moins 16 soldats somaliens ont été tués et 21 autres blessés dans l'explosion de la voiture-suicide.

L'autre véhicule piégé a explosé dans la soirée à un carrefour de Mogadiscio. Aucune revendication n'est parvenue pour l'instant pour cet attentat.

"Jusqu'à présent, nous avons cinq civils tués dans l'explosion de ce soir, et sept blessés", a déclaré Mohamed Yusuf, porte-parole du ministère de la Sécurité intérieure.

ATS