Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Deuxième place amère pour Beat Feuz

Beat Feuz peut la trouver saumâtre. Le Bernois semblait avoir course gagnée en descente à Kitzbühel, avant que l'outsider allemand Thomas Dressen, bien aidé par le soleil, ne lui souffle la victoire.

Plongée dans le jour blanc, la Streif s'est subitement dégagée après le passage des favoris. Une aubaine pour Thomas Dressen, qui a sauté sur l'occasion pour s'offrir la plus grande victoire de sa carrière. Et une grosse déception pour Beat Feuz qui, après sa victoire de la semaine dernière à Wengen, était parti pour s'offrir un prestigieux doublé.

Las pour l'Emmentalois, il lui a manqué 20 centièmes pour s'imposer. Il n'a toutefois pas grand-chose à se reprocher. Sa prestation, d'une belle finesse technique, a souvent frôlé la perfection. Et avec un brin de luminosité supplémentaire, il n'aurait sans doute jamais été inquiété par Thomas Dressen.

Mais il était dit que la Streif ne s'offrirait pas encore cette année à Beat Feuz. Déjà 2e en 2016, il avait également la victoire au bout de ses spatules l'an dernier, lorsqu'il avait chuté dans la traverse finale alors qu'il était largement en tête aux temps intermédiaires.

Consolation pour Beat Feuz, il est revenu sur Aksel Lund Svindal au classement de la descente. Le Norvégien, seulement 8e samedi, ne compte plus que 10 points de marge avant la prochaine course de l'hiver, la semaine prochaine à Garmisch.

Même s'il a privé Beat Feuz d'une victoire méritée, Thomas Dressen n'a rien volé. L'Allemand de 24 ans ne sort pas de nulle part, lui qui est l'une des révélations de l'hiver en vitesse. Le coureur de Garmisch était déjà monté sur le podium à Beaver Creek (3e), tout en brillant également à Wengen (5e). Ancien vice-champion du monde juniors, il est devenu le deuxième Allemand à gagner en descente à Kitzbühel après Sepp Ferstl, sacré en 1978 et 1979.

Dans cette course relancée avec l'arrivée du soleil, Marc Gisin est aussi passé à côté d'un sacré exploit. Parti avec le dossard 25, l'Obwaldien a compté près d'une demi-seconde d'avance à la mi-course, avant de fléchir sur le bas. Le frère de Dominique et Michelle a toutefois décroché une belle 5e place, égalant son meilleur résultat en Coupe du monde, lui qui était déjà 5e en 2016 à Kitzbühel.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.