Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a entamé dimanche une visite de trois jours en Corée du Sud, où il assistera au Sommet sur la sécurité nucléaire. Il s'est entretenu avec le ministre sud-coréen des affaires étrangère et du commerce Kim Sung-Hwan, puis a participé à l'inauguration des Journées suisses de Séoul.

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a discuté dimanche avec son homologue sud-coréen des relations bilatérales, des thèmes liés à Rio +20 et des questions d'économie verte.

Les deux ministres ont aussi évoqué la Corée du Nord, alors que Pyongyang a annoncé sa volonté de procéder dans quelques jours au lancement d'un satellite qui inquiète beaucoup ses voisins.

Semaines suisses

Dans la soirée, le conseiller fédéral a participé au lancement des "Swiss Weeks in Seoul", organisées à l'occasion du 50èmeanniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays et de l'Exposition internationale de Yeosu. "Notre participation à Yeoso est un pont suisse qui traverse l'Océan", a-t-il dit dans son discours.

La Suisse a été le premier pays européen à annoncer sa participation à l'exposition. Elle y présentera entre mai et août 2012 un pavillon sur le thème de l'utilisation durable des ressources naturelles.

Zone démilitarisée

Les sept millions investis les sont à bon escient, estime Didier Burkhalter. "La Suisse fonctionne et gagne parce qu'elle est ouverte vers l'étranger. Elle doit systématiquement choisir des occasions pour le montrer avec du concret."

Le chef de la diplomatie doit se rendre lundi dans la zone démilitarisée de Panmunjom, qui sépare les deux Corées. Il y rencontrera la délégation suisse de la Commission de supervision des nations neutres(NNSC) en Corée, qui veille au respect de l'accord de cessez-le-feu entre les deux Corées.

ATS