Navigation

Didier Burkhalter rappelle que la sécurité reste fragile en Europe

Ce contenu a été publié le 24 juin 2014 - 13:42
(Keystone-ATS)

Didier Burkhalter a ouvert à Vienne la conférence annuelle de l'OSCE sur la sécurité en pointant du doigt la fragilité de la sécurité en Europe. Pour faire face à ce risque permanent, le chef de la diplomatie suisse, qui assure la présidence tournante l'organisation, a présenté un plan avec trois priorités.

Alors que la Coupe du monde de football bat son plein au Brésil, le chef de la diplomatie suisse a rappelé qu'il y a deux ans seulement, des matchs de l'Euro2012 se disputaient dans l'est de l'Ukraine.

"La crise ukrainienne constitue un douloureux rappel: la paix et la sécurité en Europe ne peuvent pas être tenues pour acquises", a estimé le président de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) devant plus de 400 participants.

Face à cette fragilité permanente, le conseiller fédéral a proposé que l'OSCE mette l'accent sur trois priorités: aider l'Ukraine à résoudre pacifiquement sa crise, consolider la sécurité européenne en tant que projet commun et renforcer le rôle de l'OSCE comme pilier de la sécurité obtenue par la coopération entre les Etats.

Cessez-le-feu salué

L'Ukraine a été au centre du discours d'ouverture du président de la Confédération. En présence de son successeur à la tête de l'organisation, le ministre serbe des affaires étrangères Ivica Dacic, le Neuchâtelois a appelé les différentes parties à résoudre pacifiquement la crise grâce au dialogue. Il a également rappelé l'intangibilité des frontières.

M. Burkhalter a salué la position des chefs séparatistes de Donetsk et Lougansk, qui ont annoncé lundi vouloir également observer un cessez-le-feu. Ils ont pris cette décision après avoir discuté avec le groupe de contact tripartite, au sein duquel officie la représentante de l'OSCE Heidi Tagliavini.

Pour mémoire, le cessez-le-feu proclamé par les insurgés doit durer jusqu'à vendredi. Parallèlement, des négociations entre les insurgés et le président ukrainien Petro Porochenko, qui avait annoncé un cessez-le-feu unilatéral la semaine passée, devraient débuter.

Rencontres

Didier Burkhalter devait rencontrer dans la journée ses homologues serbe Ivica Dacic et ukrainien Pavlo Klimkine, avant une entrevue à 19h00 avec le président russe Vladimir Poutine. Quant à la conférence annuelle de l'OSCE sur la sécurité, elle se terminera jeudi.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.