Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le libéral-radical Didier Burkhalter reprendra en janvier les rênes de la diplomatie suisse. Après deux ans en poste, il laisse un ministère des affaires sociales en chantier au nouvel élu socialiste Alain Berset. Celui-ci hérite d'un dicastère crucial mais risque de devoir batailler avec ses camarades.

Cette nouvelle répartition a été décidée à l'unanimité et dans un très bonne atmosphère, lors d'une courte séance, s'est contenté de préciser vendredi le vice-chancelier André Simonazzi. Les deux ministres ne sont pas venus devant la presse.

Par voie de communiqué, Alain Berset s'est dit "très satisfait" et a affirmé "se réjouir de ces nouveaux défis intéressants". Il fera un premier bilan après ces 100 jours. Didier Burkhalter préfère lui se concentrer d'abord sur les dossiers.

Bastion neuchâtelois et socialiste

Avec l'arrivée de Didier Burkhalter au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), la Suisse renoue avec une longue tradition neuchâteloise. Le dernier chef de la diplomatie de ce canton a été René Felber, parti fin mars 1993. Le dernier radical, il y a 50 ans, était lui aussi neuchâtelois: Max Petitpierre, qui a laissé une empreinte durable, a quitté le dicastère en 1961.

Outre des interludes UDC (Friedrich Wahlen 1961-1965) et PDC (Flavio Cotti 1993-1999 puis Joseph Deiss jusqu'à fin 2002), le DFAE est un bastion socialiste. La ministre sortante Micheline Calmy-Rey (GE), Willy Spühler (ZH) et les Neuchâtelois Pierre Graber, Pierre Aubert et René Felber étaient membres du PS.

Retour du PS au DFI

Le Fribourgeois Alain Berset aurait tout aussi bien pu s'atteler à la tâche, avec sa maîtrise de cinq langues (français, allemand, anglais, espagnol, portugais). Celui qui a réussi le concours diplomatique mais s'est tourné vers une autre carrière et s'est spécialisé dans les finances et l'économie avait laissé entendre qu'il s'intéressait au DFAE.

Avec son arrivée au Département fédéral de l'intérieur (DFI), un dicastère clé retourne au PS. Depuis 1960, deux autres socialistes s'y sont illustrés: le Bâlois Hans Peter Tschudi de 1960 à 1973 et la Genevoise Ruth Dreifuss de 1993 à 2002.

ATS