Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"La Suisse est qualifiée. Elle a ses quatre points et c'est bon pour elle, affirme Didier Deschamps. Le match de dimanche ne servira qu'à déterminer les places dans ce groupe".

Maître tacticien et excellent calculateur, Didier Deschamps tient un discours qui rassurera les derniers supporters suisses angoissés. Il leur promet de surcroît un très beau match.

L'entraîneur des Bleus et son capitaine Hugo Lloris sont, en effet, heureux d'affronter dimanche un adversaire qui "ouvrira le jeu" contrairement à la Roumanie et à l'Albanie. "La philosophie de l'équipe de Suisse est portée vers le jeu, souligne Didier Deschamps. Il y a beaucoup de qualités dans cette équipe de Suisse, notamment dans le secteur offensif." "Ce match sera plus plaisant à jouer, ajoute Hugo Lloris. L'idéal sera de le gagner en rajoutant un peu de manière par rapport à nos deux premières rencontres."

Le gardien de Tottenham était, bien sûr, de la partie il y a deux ans à Salvador. "Mais les années passent et le contexte change. Chaque match à sa propre histoire", lâche le capitaine. Il n'ignore pas que la cage helvétique sera en revanche défendue par un autre homme qu'au Brésil. "Je connais Yann Sommer. J'ai croisé sa route avec Tottenham quand il jouait à Bâle. Il m'avait impressionné par son niveau, avoue-t-il. Aujourd'hui, il confirme. Il a été décisif contre l'Albanie. C'est lui qui sauve les 3 points contre l'Albanie. Il est en pleine confiance. A l'image de son équipe."

Comme Vladimir Petkovic, Didier Deschamps n'a rien lâché quant à ses intentions dimanche. "J'ai un effectif à gérer. De 23 joueurs qui sont tous opérationnels, dit-il. Je ferai des choix. J'alignerai une équipe pour assurer la première place du groupe." L'absence d'un véritable enjeu lui commande toutefois de laisser au repos les deux joueurs qui sont sous la menace d'une suspension, à savoir N'Golo Kanté et Olivier Giroud qui seront remplacés par Yohan Cabaye et André-Pierre Gignac.

Il a été, bien sûr, question de Paul Pogba dans cette conférence de presse des Bleus. Didier Deschamps n'a pas échappé à la question qui "fâche", celle relative à sa réaction au bras d'honneur du joueur de la Juventus mercredi soir à Marseille lors de la victoire 2-0 devant l'Albanie. "Paul m'a donné son explication. J'ai confiance en lui, affirme Didier Deschamps. Je crois en sa sincérité." Fermez le ban.

Suisse - France

Lille. Stade Pierre Mauroy. Arbitre: Skomina (SLO). Coupe d'envoi: 21h00.

Suisse: Sommer; Lichtsteiner, Schär, Djourou, Rodriguez; Behrami, Xhaka; Shaqiri, Dzemaili, Mehmedi; Seferovic.

France: Lloris: Sagna, Rami, Koscielny, Evra; Pogba, Cabaye, Matuidi; Griezmann, Gignac, Payet.

ATS