Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le scandale des moteurs diesel truqués de Volkswagen pourrait toucher des salariés de Porsche, selon le parquet allemand (archives).

KEYSTONE/AP/MATTHIAS SCHRADER

(sda-ats)

Le parquet de Stuttgart a annoncé que des employés de Porsche et d'une filiale américaine du constructeur automobile allemand étaient soupçonnés de fraude et de publicité mensongère dans le cadre d'une enquête liée au scandale des émissions polluantes de Volkswagen.

Dans un communiqué diffusé lundi, le procureur Jan Holzner indique qu'il dispose d'éléments permettant de soupçonner ces employés de Porsche de fraude potentielle et de publicité mensongère. Il ne donne pas davantage de détails. Porsche a déclaré coopérer pleinement avec les autorités.

Cette enquête est la dernière en date dans le cadre des investigations dont fait l'objet Volkswagen, propriétaire des marques Audi, VW et Porsche.

Des logiciels permettant de tromper sur le niveau réel des émissions polluantes ont été trouvés sur des véhicules VW, Audi et Porsche, équipés de moteur diesel. Certaines Porsche sont dotées d'un moteur diesel fourni par Audi.

Vendredi, le parquet de Munich a fait arrêter un employé d'Audi, également soupçonné de fraude et d'information mensongère.

La veille, le département américain de la Justice a annoncé l'inculpation de Giovanni Pamio, un ancien responsable de d'Audi, qu'il accuse d'avoir joué un rôle dans le cadre de la manipulation des émissions polluantes des moteurs diesel.

ATS