Navigation

Difficile réinsertion pour les personnes arrivées en fin de droit

Ce contenu a été publié le 30 octobre 2009 - 13:16
(Keystone-ATS)

Neuchâtel - La réinsertion sur le marché du travail pour les personnes arrivées en fin de droit offre un tableau contrasté. Si 64% retrouvent un job dans les cinq ans, elles doivent souvent accepter des emplois et des salaires peu attractifs, selon une étude de l'OFS.
La plupart des gens retrouvent un travail dans l'année. Reste que pour les chanceux, les conditions ne sont souvent pas idéales: le travail "flexible" - sur appel ou intérimaire notamment - ou les contrats à durée déterminée sont plus répandus pour les personnes passées par le chômage que pour le reste de la population active.
Il s'agit souvent aussi d'accepter un temps partiel. Par exemple, 27% des hommes réinsérés sont dans ce cas contre seulement 12% de leurs congénères restés actifs. La moitié d'entre eux se considèrent en sous-emploi.
Outre ces désavantages, il faut encore compter avec un salaire nettement en-dessous de la norme. Une personne ayant retrouvé un emploi salarié perçoit ainsi 26,20 francs de l'heure (salaire horaire médian) contre 34,50 francs pour un salarié normal.
Selon l'OFS, 64% des personnes sont à nouveau actives dans les cinq ans, 17% cherchent toujours un emploi et 19% sortent du marché de tavail pour des raisons diverses (âge ou départ à l'étranger par exemple). Les données analysées portent sur les cinq ans précédents le 2e trimestre 2008.
Si cette période a été marquée par une embellie économique dès 2004, ce n'est qu'à partir de 2006 que s'observe une diminution du nombre de personnes arrivées en fin de droit au chômage. En 2008, elles étaient 19'912.
Le risque d'arriver en fin de droit est élevé pour ceux qui ne bénéficient que d'une scolarité obligatoire, pour les femmes et pour les étrangers. Alors que ces derniers forment 23% de la population active en Suisse, ils représentent 45% des personnes ayant épuisé leur droit au chômage.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.