Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les titres de la presse de dimanche:

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung/NZZ am Sonntag: Pink Cross prépare en ce moment une dénonciation pénale contre l'évêque du diocèse de Coire Vitus Huonder en raison de propos "homophobes" tenus il y a une dizaine de jours en Allemagne. La dénonciation sera déposée lundi auprès du Ministère public grison, a confirmé aux journaux Bastian Baumann, directeur de l'association faîtière des organisations gays en Suisse. L'évêque sera dénoncé pour incitation publique au crime ou à la violence. Ce délit, inscrit à l'article 269 du Code pénal, est passible d'une peine privative de liberté pouvant aller jusqu’à trois ans. L'Organisation suisse des lesbiennes s'est solidarisée avec l'action. Mgr Vitus Huonder entend y réagir la semaine prochaine. L'affaire Huonder sera aussi traitée lors de la prochaine assemblée de la Conférence des évêques suisses.

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Une enquête de police a été ouverte jeudi en rapport avec le cas d'une ressortissante britannique venue mourir à Bâle le 21 juin avec l’aide d'Eternal Spirit, une organisation d’assistance au suicide exploitée par l'association Lifecircle. La Britannique a payé 10'000 francs pour cette prestation. Le porte-parole du Ministère public du canton de Bâle-Ville précise que l'enquête devra établir "s’il y a eu incitation au suicide pour un motif égoïste, c'est-à-dire dans des desseins de lucre", ce qu'interdit l'article 115 du Code pénal. En cas de condamnation, les membres du conseil de fondation (dont la fondatrice Erika Preisig) risquent une peine d'emprisonnement de 5 ans au plus ou une amende.

Le Matin Dimanche: Le feu vert pour les éléctions fédérales aurait dû arriver avant l'été. Il était prévu, à l'origine, que le Conseil fédéral approuve, juste avant sa pause estivale, le vote électronique pour 13 cantons, mais rien n'a filtré. La réponse ne viendrait que la semaine prochaine, lors de la première séance de la rentrée des sept Sages. Selon les informations du Matin Dimanche, c'est le système d'e-vote du consortium, neuf cantons alémaniques et Fribourg, qui est en cause. Les critères de sécurité ne seraient pas remplis par le programme informatique développé par une entreprise privée aux Etats-Unis. Le risque existe donc que le Conseil fédéral dise non. Lors d'un essai grandeur nature durant les votations du 8 mars, un problème était survenu au moment du dépouillement.

Le Matin Dimanche: Le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia propose à la cinquantaine d'ex-occupants de la Maison des arts du Grütli de gagner pour "trois ou quatre mois" des abris PC. Il leur promet toutefois dans Le Matin Dimanche une véritable solution d'ici la fin de l'année. M. Poggia dit fortement douter de la possibilité de reloger autrement dans l'immédiat les membres du collectif "No Bunkers", qui regroupe entre 120 et 150 personnes dont une centaine de migrants. Le collectif a occupé le Grütli au début de l'été en dénonçant l'utilisation par les autorités, en raison d'un manque de place, d'abris souterrains pour loger des requérants d'asile déboutés. Il s'est ensuite déplacé à la salle du Faubourg, mise à disposition par la Ville de Genève jusqu'au 15 août.

Le Matin Dimanche: Les hôtels de Suisse ont récolté ensemble plus d'un demi-million de commentaires sur Internet en 2014. Une soixantaine de sites de notation comme Booking.com ont été analysés par la société Trust You. Des experts de la HES-SO Valais ont ensuite calculé pour chaque région un score sur une échelle de 0 à 100 points. Les clients qui ont séjourné en Suisse romande se sont montrés nettement plus critiques, décrypte Le Matin Dimanche. Les hommes d'affaires et touristes de passage sont plus sévères que les habitués. A Genève, les hôtels ne récoltent en moyenne que 78,2 points, score médiocre. Mais ce sont Sierre (74,6), Martigny (73,1) et Sion (71,2) qui se battent pour la dernière place du classement national avec Bienne (72). En comparaison, les scores de Bâle (82,9), Neuchâtel (81,6) ou Lausanne (80,7) tiennent de l'exploit.

Schweiz am Sonntag: Interrogée par la Schweiz am Sonntag, la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf ne dit pas si elle aspire à être réélue au Conseil fédéral en décembre. "Je répondrai un jour à cette question. Mais certainement pas aujourd'hui", affirme-t-elle. Le fauteuil de la ministre PBD pourrait bien être en danger si son parti perd des sièges lors des élections en octobre au bénéfice d'autres formations de droite. La semaine dernière, le chef du groupe PDC aux Chambres fédérales, le Tessinois Filippo Lombardi, a réitéré dans le Corriere del Ticino son soutien au transfert de ce siège gouvernemental à l'UDC, qui en aurait alors deux. Environ un tiers des parlementaires PDC préféreraient une telle option à la préservation du siège PBD, à en croire plusieurs élus.

Schweiz am Sonntag: La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf se soucie d'une "perte progressive du sens du compromis" en Suisse. A force de vouloir toujours à tout prix faire triompher ses positions, on obstrue le système de concordance, lance-t-elle dans la Schweiz am Sonntag. "On n'est plus conscient du fait que le tout blanc ou le tout noir ne fonctionne pas dans notre système", affirme la ministre des finances. Elle tient toutefois à préciser qu'elle ne croit pas que le système de concordance gouvernementale soit au bord du gouffre. La Grisonne défend les institutions suisses, selon elle toujours davantage la cible de critiques. Elle n'indique pas si ses propos visent en particulier l'UDC, assurant qu'il ne s'agit pas de personnes ou de noms.

"SonntagsZeitung": Le président de l'UDC Toni Brunner prépare le chef du groupe UDC au Parlement, Adrian Amstutz, à une candidature au Conseil fédéral. Ce conseiller national et entrepreneur bernois dans la construction serait tout particulièrement qualifié, d'après lui, pour le poste de ministre du Département fédéral de justice et police (DFJP). En étant élu à cette fonction occupée aujourd'hui par la socialiste Simonetta Sommaruga, M. Amstutz prendrait sous son aile les questions d'asile. "L'UDC, qui a fait de nombreuses critiques sur l'asile, est prêt à prendre ses responsabilités", assure M. Brunner dans la SonntagsZeitung. Lui-même interrogé, Adrian Amstutz évoque plusieurs candidats.

"SonntagsZeitung": Le PLR exige la fermeture du consulat érythréen à Genève. Raison: le parti soupçonne fortement la représentation diplomatique de demander un impôt aux réfugiés érythréens se trouvant en Suisse, a affirmé le président du PLR Philipp Müller dans les colonnes de la SonntagsZeitung. Par ailleurs, des documents de voyage frauduleux ont été établis pour les Erythréens qui souhaitaient momentanément retourner au pays. Alors que de tels retours temporaires au pays ne sont pas permis aux réfugiés dans le droit suisse.

ATS