Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Walt Disney a annoncé mardi un bénéfice trimestriel en baisse de près de 9% en raison d'une hausse des coûts des programmes et d'une baisse des abonnements chez ESPN (archives).

KEYSTONE/AP/RICHARD DREW

(sda-ats)

Walt Disney a décidé mardi de défier Netflix en mettant fin au partenariat unissant les deux groupes. Le groupe de média et de divertissement entend désormais privilégier la diffusion de ses programmes en streaming pour mieux s'adapter aux souhaits des consommateurs.

Pour soutenir sa nouvelle stratégie dans le "streaming", Disney va débourser 1,6 milliard de dollars pour porter sa participation au sein de Bamtech de 33% à 75%. Il utilisera les ressources de cette société, notamment son savoir-faire technologique, pour proposer en flux continu les programmes de sa chaine sportive ESPN à partir de 2018 et lancer en 2019 un service de "streaming" auquel pourront s'abonner directement les consommateurs.

Le PDG du groupe Robert Iger a qualifié cette montée en puissance au sein de Bamtech de "stratégie de croissance complètement nouvelle". Disney avait acquis 33% de Bamtech il y a un an.

Les compagnies de médias traditionnelles font face à la concurrence de Netflix et d'Amazon, ou même bientôt de Twitter pour le sport, qui proposent des contenus en flux plus adaptés aux habitudes de la génération des "millennials" qui s'affranchissent du câble.

Plus de 10'000 événements sportifs

Disney va ainsi mettre fin en 2019 à son accord de distribution de ses productions passé avec Netflix mais les contenus de sa filiale Marvel vont rester sur la plateforme, a précisé M. Iger sur la chaîne CNBC. Ces annonces faisaient reculer de près de 3% le titre Netflix dans les échanges électroniques d'après séance à Wall Street.

M. Iger a promis la diffusion dès l'an prochain de plus de 10'000 événements sportifs par le biais d'ESPN en streaming avec la possibilité de s'abonner à des flux spécifiques (baseball, football américain, football...).

"Les abonnés accéderont au nouveau service par le biais d'une version améliorée de l'application ESPN actuelle", a-t-il précisé lors d'une conférence avec les analystes financiers après la publication des résultats.

Investissements "substantiels"

Quant aux programmes de divertissement produits par Disney et Pixar, ils seront diffusés par le même biais en 2019. Le groupe "consentira des investissements substantiels dans la production originale de films, de séries télévisées" et d'autres contenus, a promis le PDG.

Le groupe de média et de divertissement a également annoncé un bénéfice net en recul pour le troisième trimestre de son exercice décalé ainsi qu'un chiffre d'affaires sous les attentes du marché, ce qui provoquait un recul de son action à Wall Street.

Le bénéfice net a baissé de 9% à 2,366 milliards de dollars alors que le chiffre d'affaires est resté quasi-inchangé à 14,238 milliards de dollars, de quelques 180 millions inférieur aux attentes des analystes. Le bénéfice ajusté par action, est toutefois de 1,58 dollar, de trois cents supérieur aux attentes.

ATS