Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un important dispositif policier a été mis en place mardi matin à Genève. Des agents lourdement armés, vêtus de gilets pare-balles, étaient notamment en faction à Rive, et plusieurs voitures de police ont été vues près de la gare de Cornavin. La police genevoise n'a pas donné les raisons de ce déploiement.

"Il s'agit d'une affaire qui se déroule en France", a simplement déclaré en début de matinée le porte-parole de la police genevoise Christophe Fortis. La gendarmerie française ne s'est guère montrée plus bavarde. "Une enquête est en cours et nous n'avons rien à communiquer", a fait savoir le centre opérationnel d'Annecy (F).

Selon le journal local de Haute-Savoie "Le Messager", une prise d'otages à Viuz-en-Sallaz est à l'origine de la mobilisation des forces de l'ordre des deux côtés de la frontière. Des individus auraient séquestré la famille d'un employé d'un bureau de change genevois. Les otages seraient sains et saufs.

Le plan "Epervier", qui doit permettre de retrouver les malfrats, a été activé par la gendarmerie française. La police genevoise, de son côté, a déployé des agents lourdement armés dans divers endroits de Genève, mardi matin. Le dispositif a été levé aux alentours de 10h00 et il n'a été procédé à aucune arrestation à Genève, a noté M. Fortis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS