Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A l'image de Coop, Migros a vu sa rentabilité plonger l'an passé. Après le record de 2010, le bénéfice net du géant orange a chuté de 22,6% à 659,3 millions de francs. La vigueur du franc, le tourisme d'achat, une vive concurrence et le repli du résultat financier ont pesé.

Evoluant dans un environnement agité, Migros a remarquablement fait front, a commenté mercredi au siège du groupe à Zurich son patron Herbert Bolliger. Et ce dernier de mettre en exergue un contexte économique général difficile et le maintien d'une vive concurrence avec l'expansion des deux discounters allemands Aldi et Lidl.

Pour mémoire, Coop, numéro deux du commerce de détail en Suisse a lui vu son bénéfice net se tasser de 8,1% à 432 millions. Demeurant à "un niveau enviable" la performance affichée par Migros correspond aux niveaux présentés entre 2005 et 2006, a pour sa part noté le chef des finances.

Baisses de prix

Quant au résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT), il a fléchi de près de 17% par rapport à 2010, à 979 millions de francs. A l'exception de la Banque Migros, tous les secteurs d'activités ont présenté des résultats inférieurs, mais solides.

La plus grande part du tassement, soit 84 millions de francs, revient aux dix coopératives régionales, lesquelles ont contribué à plus de la moitié du chiffre d'affaires, avec des ventes de 14,46 milliards (-3,4%).

Sur un marché en recul, le fléchissement reflète aussi les baisses de prix consenties sur plus de 6250 articles, celles-ci s'élevant l'an passé à 600 millions de francs. Ces trois dernières années, Migros a baissé les prix à hauteur de 1,3 milliard de francs.

Forte contraction à Genève

Illustrant l'intensification du tourisme d'achat, les coopératives frontalières Migros Genève, Migros Tessin et Migros Bâle, ont subi les plus fortes contractions de leurs ventes, avec des baisses de respectivement 7,3%, 5,8% et 5,4%.

Le chiffre d'affaires du groupe a fléchi de manière nettement moins sensible soit de 0,9% à 24,82 milliards de francs. Considérées dans leur ensemble, les ventes au détail se sont contractées de 0,7% à 21,06 milliards.

ATS