Lara Gut-Behrami a reçu les médias sur les hauts de Lugano, mercredi, pour faire un point de situation sur sa blessure qui l'avait privée des finales de la Coupe du monde.

La Tessinoise se réjouit notamment d'avoir trouvé un terrain d'entente avec Swiss-Ski pour la préparation estivale.

"Je vais bien, j'ai eu de la chance", explique la skieuse au sujet de sa chute lors des entraînements de la descente des finales. "Au début, c'était surtout des douleurs au dos car, les filets, ce n'est jamais joyeux. Ensuite j'ai surtout dû renforcer un peu ma cheville mais j'ai déjà pu faire un gros travail physique le mois passé."

La Tessinoise l'affirme, elle a déjà clairement le regard tourné vers l'hiver prochain. "En fait, ma chute m'a propulsée dans la saison suivante, alors que, d'habitude, nous avons plus de temps." Tout en reconnaissant, à demi-mots, que l'exercice 2018/19 n'a pas été à la hauteur des attentes. "Dans une carrière, il y a des hauts et des bas, qui durent plus ou moins longtemps."

Sans doute est-ce pour cela que Lara Gut-Behrami a apporté des modifications importantes dans son approche, ayant notamment changé de préparateur physique après quatorze années passées au côté de Patrick Flaction. "Nous avons réalisé un super parcours mais nous cherchons toujours à évoluer. Et je ressentais le besoin de plus de présence avec moi durant l'hiver", explique-t-elle.

L'autre bonne nouvelle concerne la collaboration avec Swiss-Ski, souvent compliquée par le passé. "En fait, c'était un problème sans en être un, estime la Tessinoise. C'est un sport individuel et il faut donc des entraînements individuels. C'est comme ça que fonctionnent les meilleurs. Or ce n'était pas possible en Suisse, j'ai donc suivi mon chemin. C'est clair, ça a coûté de l'énergie et créé parfois des frictions, mais nous devons tout faire pour gagner des courses."

Désormais, Gut-Behrami se réjouit d'avoir trouvé un accord avec Swiss-Ski, notamment au sujet de la préparation estivale en Amérique du Sud. "Je vais pouvoir m'entraîner une période avec les techniciennes et une autre avec les descendeuses, ce qui n'était pas possible avant. Or j'en aui besoin."

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.