Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Les dix commandements n'ont jamais été très aimés": l'évêque de Coire Vitus Huonder a défendu dimanche sa lettre pastorale controversée dans laquelle il rappelle que les divorcés remariés sont exclus des sacrements. Pour lui, il s'agit de miséricorde à leur égard.

Cette lettre pastorale de carême qui va à l'encontre de la pratique plus pragmatique de nombreux prêtres suscite la polémique depuis une semaine outre-Sarine, notamment à Zurich. Certains d'entre eux ont d'ailleurs décidé de renoncer à la lire ce dimanche.

Interviewé dans "Le Matin Dimanche" et la "SonntagsZeitung", Vitus Huonder souligne que "rendre attentifs les divorcés remariés aux règles fondamentales, c'est justement faire preuve de miséricorde". Il rappelle qu'"il y a des groupes d'aide qui sont déjà constitués pour prendre en charge ces personnes à l'intérieur de l'église".

Outre la communion, les intéressés sont également exclus du baptême et de la confirmation, rappelle l'évêque. La confession "pose aussi problème". Si l'Église catholique se mettait à suivre les tendances évolutives de la société, "elle ne serait plus que d'un catholicisme relatif", conclut Mgr Huonder.

ATS