Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'homme a été reconnu coupable de la mise à feu de deux incendies qui ont détruit environ 4000 m2 de végétation les 14 et 21 juillet à proximité du stade des Costières de Nîmes.

KEYSTONE/EPA/GUILLAUME HORCAJUELO

(sda-ats)

Le tribunal correctionnel de Nîmes (Gard) a condamné à 18 mois de prison un homme de 21 ans reconnu coupable de deux départs de feu en juillet, a-t-on appris mercredi auprès des pompiers. Ceux-ci se sont félicités de cette sentence.

"Le prévenu a été reconnu coupable et condamné à 18 mois de prison, dont 6 mois relatifs à la révocation d’un sursis lié à une précédente condamnation", précise dans un communiqué le service départemental d'incendie et de secours du Gard (Sdis30), qui s'est constitué partie civile.

L'homme a été reconnu coupable mardi de la mise à feu de deux incendies qui ont détruit environ 4000 m2 de végétation les 14 et 21 juillet à proximité du stade des Costières de Nîmes. Arrêté et mis en examen la semaine dernière, il a été maintenu en détention.

Les pompiers du Gard se sont félicités de cette décision de justice, déplorant un type d'agissement qui, en période à risque élevé de feux, peut "avoir des conséquences dramatiques".

Autre incendiaire interpellé

Un autre incendiaire présumé, âgé de 44 ans, a été interpellé dans la nuit de mardi à mercredi à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence). Il a été placé en garde à vue pour deux départs de feu suspects.

Les pompiers du sud-est de la France ont été ces derniers jours confrontés à de nombreux incendies, souvent d'origine humaine et attisés par des vents violents.

Météo France a également placé une douzaine de départements en vigilance orange canicule, un phénomène qui aggrave l'état actuel de sécheresse dans le sud-est de la France et en Corse.

ATS