Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ancien chef de la voirie de la ville de Neuchâtel a été condamné vendredi à trois ans de prison dont 18 mois ferme et 18 mois avec sursis pendant trois ans. Il avait empoché pour plus de 400'000 francs de pots-de-vin. Deux comparses s'en sortent avec du sursis devant le Tribunal criminel de Boudry.

Le Tribunal a suivi le réquisitoire du Ministère public. L'ex-chef de la voirie a été condamné de corruption passive et de gestion déloyale des intérêts publics. Pressé par les dettes, il avait exigé entre 2004 et 2007 pour 700'000 francs de pots-de-vins à des entreprises suisses et françaises qui souhaitaient obtenir des mandats ou des filières auprès de la voirie de la ville.

Ce double national franco-suisse, absent à son procès, est depuis 2008 réfugié en France.

Dessous-de-table

Deux comparses ont écopé, eux, du sursis. Le chef d'entreprise, accusé dans cette affaire de corruption active pour avoir versé des dessous-de-table afin de décrocher la vente de 262 bennes à verre, a été condamné à 10 mois de prison avec sursis pendant deux ans.

Quant à l'ancien cadre de filières d'entreprises de valorisation de déchets, qui a eu "le tort" selon lui d'accepter "des chèques de main à main", des sommes estimées à environ 300'000 francs, il a lui été condamné par le Tribunal à 15 mois de prison avec sursis pendant deux ans pour corruption passive et gestion déloyale.

La Ville de Neuchâtel souhaite récupérer rétrospectivement, au civil, 164'000 francs, selon une estimation des pertes occasionnées.

ATS