Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une pétition internationale pour la libération d'Abdullah Öcalan, chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), emprisonné en Turquie, a été remise vendredi au Conseil de l'Europe à Strasbourg. Lancée en 2010, elle est munie de 10,3 millions de signatures réunies dans quelque 200 classeurs.

"Cette liberté, ce n'est pas seulement pour M. Öcalan que nous la demandons, c'est pour tous les peuples d'Anatolie, de Mésopotamie, pour tous les peuples kurdes du Moyen-Orient", ont déclaré des représentants de l'organisation à l'origine de cette pétition. Ils ont été reçus par le directeur de cabinet de Thorbjörn Jagland, secrétaire général du Conseil de l'Europe.

Enlevé au Kenya en 1999

Abdullah Öcalan, 65 ans, a été condamné à la prison à vie pour menées séparatistes par la justice turque. Il avait été enlevé par des services secrets le 15 avril 1999 au Kenya. Le PKK, à l'origine d'un combat contre les forces turques qui a fait 40 000 morts depuis 1984, est inscrit sur la liste des mouvements terroristes des Etats-Unis et de l'Union européenne.

L'organisation a toutefois décrété un cessez-le-feu plus ou moins respecté en mars 2013, à l'initiative précisément d'Abdullah Öcalan. Ce dernier mène, depuis sa prison de l'île d'Imrali, des négociations avec les autorités turques sur un processus de paix.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS