Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Dix-neuf personnes étaient en garde à vue dimanche à Grenoble, après la nuit de violences de vendredi à samedi dans le quartier de la Villeneuve. Les policiers avaient alors essuyé des tirs après la mort, la veille, d'un malfaiteur dans une fusillade avec les forces de l'ordre.
La directrice départementale de la sécurité publique Brigitte Julien a précisé que les forces de l'ordre, considérablement renforcées ces dernières 48 heures, avaient effectué 15 perquisitions dans la nuit de samedi à dimanche.
Selon le député-maire socialiste de Grenoble, Michel Destot, quatre des hommes arrêtés sont déjà connus des services de police pour des "cas très sérieux" de trafic de drogue, port d'armes, violences. L'un d'eux aurait même déjà eu affaire à la justice pour homicide.
Véhicules incendiés
Brigitte Julien a pour sa part précisé que les perquisitions avaient permis de saisir du cannabis. Elle a également fait état de coups de feu tirés d'un immeuble et d'impacts de balles retrouvés sur un fourgon de CRS tandis que 16 véhicules ont encore été incendiés.
Mais si la nuit a été émaillée d'incidents entre les forces de l'ordre et des jeunes gens de ce quartier populaire de 15'000 habitants, ils ont été sans commune mesure avec les violences de la veille, a précisé de son côté la préfecture de l'Isère.
Celles-ci avaient éclaté vers minuit vendredi, au lendemain de la mort d'un malfaiteur résidant à la Villeneuve dans une fusillade avec les forces de l'ordre à la suite du braquage d'un casino, le troisième dans la région Rhônes-Alpes et en Suisse voisine depuis quelques mois.
Une trentaine de véhicules avaient été incendiés, un tramway attaqué et des policiers visés par des tirs d'armes à feu. L'un d'eux a été blessé.
Ministre sur place
Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux est allé sur place samedi et a promis de faire rétablir l'ordre public. Quelque 300 policiers et gendarmes supplémentaires ont été déployés dans le quartier, notamment des unités d'élite du Raid et du Groupement d'intervention de la gendarmerie nationale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS