Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police turque a procédé à dix nouvelles arrestations après le double attentat de samedi qui a endeuillé Ankara. Les enquêteurs ont notamment passé au crible fin des messages envoyés sur Twitter. A ce jour, douze personnes ont déjà été interpellées.

Le chef du gouvernement turc Ahmet Davutoglu, qui a fait cette annonce jeudi devant les caméras de la TV turque TGRT, avait déclaré la veille que des suspects avaient passé plusieurs mois en Syrie et pouvaient être liés aussi bien à l'Etat islamique (EI) qu'aux séparatistes kurdes.

Les deux personnes appréhendées mercredi ont été présentées comme proches de la rébellion kurde. Selon les enquêteurs, elles auraient échangé sur Twitter des informations sur un attentat quelques heures seulement avant la double explosion survenue samedi matin à Ankara.

Les dix arrestations visent l'entourage des deux kamikazes présumés à l'origine de l'attaque la plus meurtrière jamais commise sur le sol turc, mais aussi celui des deux personnes arrêtées mercredi.

"Hier et aujourd'hui, nous avons procédé à 10 nouvelles arrestations en suivant ces deux pistes", a ajouté le chef du gouvernement, précisant que les personnes interpellées étaient liées soit à l'EI, soit au parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

La Russie a proposé jeudi son aide à la Turquie dans le domaine de la lutte antiterroriste, selon les propos du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS