Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

(sda-ats)

L'économie numérique avance rapidement. Le chiffre d'affaires mondial du commerce électronique a atteint en 2015 plus de 25'000 milliards de dollars et les exportations d'imprimantes 3D devraient être multipliées par 15 en moins de 5 ans, dit un rapport de la CNUCED.

Au total, 90% du volume est lié aux entreprises. Et 10% seulement vers la clientèle individuelle, soit 189 milliards, selon le document publié lundi à Genève. La Suisse ne figure pas parmi les 10 principaux importateurs de cet indicateur mené par les Etats-Unis en terme de valeur et par la Chine en terme de nombre de consommateurs, selon la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Les exportations de services des technologies de l'information et de la communication (TIC) ont progressé de 40% entre 2010 et 2015. La production numérique est estimée à plus de 6% du produit intérieur brut (PIB) mondial et le secteur emploie environ 100 millions de personnes.

"Des politiques nationales et internationales efficaces sont nécessaires pour s'assurer que les gains soient répartis équitablement entre les pays et à l'intérieur des pays", estime le secrétaire général de la CNUCED Mukhisa Kituyi. Mais son institution estime que la numérisation aboutit à de nouvelles possibilités pour le commerce et le développement, notamment pour les PME.

Millions d'imprimantes 3D

A condition toutefois que les pays plus pauvres en bénéficient. Les ventes de robots atteignent des records. Et le commerce d'imprimantes 3D a plus que doublé en 2016 à plus de 450'000 et devrait s'élever à près de 6,8 millions en 2020. Moins de 5% d'entre elles sont utilisées en Afrique et en Amérique latine.

Dans ce contexte, la CNUCED veut surveiller le fossé numérique. Alors que le nombre d'utilisateurs a progressé de 60% entre 2010 et 2015, plus de la moitié de la population n'est toujours pas connectée, indique-t-elle. Elle se trouve largement dans les pays en développement où 16% seulement sont connectés.

Main-d'oeuvre et cybercriminalité

D'ici 2019, le trafic Internet devrait toutefois augmenter de près de 70 fois par rapport à la situation il y a une quinzaine d'années. Actuellement, seuls 16% des adultes utilisent Internet pour leurs transactions. Ils sont toutefois plus de 70% dans les pays développés à avoir recouru au moins une fois à cet instrument commercial.

Dans ces régions, la numérisation a renforcé l'écart de revenus entre riches et pauvres. Et la situation risque encore de se détériorer sur cette question, met en garde la CNUCED.

Elle recommande aux Etats d'améliorer les infrastructures et de garantir une main-d'oeuvre qualifiée suffisante pour s'adapter aux nouveaux enjeux. "Tous les pays devront adapter leurs systèmes d'éducation et de formation". D'autres contraintes seront liées à la protection des données ou encore la cybercriminalité. L'agence onusienne appelle aussi à une large collaboration internationale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS