Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - "Même si gagner Wimbledon était mon rêve de toujours qui se réalisait, je place ce troisième titre à Melbourne à la première place. C'est ma plus belle victoire !"
A l'heure de l'interview - il était presque 4 heures du matin - Novak Djokovic voulait faire partager son immense bonheur. "Gagner la plus longue finale d'un tournoi du Grand Chelem est bien sûr extraordinaire, lâche-t-il. Nous avons joué près de 6 heures. A 1h30 du matin, il y avait toujours 15 000 spectateurs dans le stade. Incroyable ! Rafa méritait aussi la victoire. J'aurais pu conclure en quatre sets mais il a sorti des coups fantastiques. Il a mérité de jouer un cinquième set. Un set qui s'est décidé sur un ou deux points, sur la chance, sur l'intensité que l'on a mis sur une balle précise".
"J'étais fatigué au cinquième set. Mais même mené 4-2, j'y croyais encore. Je voyais bien que Rafa n'étais pas, lui aussi, très fringant. Le premier point du jeu à 4-4 illustre parfaitement le scénario de cette finale. Nous avons tous les deux repoussé nos limites", conclut-il.
"Ce fut le match le plus long de ma carrière. Le plus dur sans doute. Je suis fier d'avoir été l'un des deux acteurs d'une telle rencontre". Rafael Nadal sait exactement quand ce match s'est joué. "Ce passing à 4-2 30-15, je ne dois pas le rater, avoue-t-il. J'ai vraiment eu une chance en or de mener 5-2 au cinquième set. Mais je n'oublie pas que Djokovic avait mené 4-3 0-40 au quatrième..."
Rafa s'efforçait de retenir les points positifs de cette finale malgré l'immense amertume de son verdict. "J'ai fait jeu égal avec le meilleur joueur du monde, dit-il. Ce fut très loin d'être le cas l'an dernier. J'ai joué d'une manière très agressive. Je suis seulement tombé sur un joueur qui possède un retour de service extraordinaire".
Enfin Nadal n'a jamais douté des facultés de récupération de Djokovic. "Il a eu deux jours pour se préparer après sa demi-finale contre Murray, lâche-t-il. J'ai toujours su qu'il serait d'attaque".

ATS