Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Malgré un parcours sans tache jusqu'à la finale, Roger Federer n'a pas conquis une cinquième couronne à Indian Wells. Comme l'an dernier, Novak Djokovic lui a barré la route.

Le Serbe s'est imposé 6-3 6-7 (5/7) 6-2 dans une finale qu'il a largement dominée. Seulement, un moment d'égarement au deuxième set l'a contraint de jouer les prolongations. Face à un rival qui n'a pas connu son meilleur jour au filet, le Serbe a su imposer sa plus grande maîtrise en fond de court. Il convient toutefois de préciser que ce duel entre les deux meilleurs joueurs du monde n'a pas vraiment atteint les sommets.

Djokovic a pris les commandes du match avec un premier break obtenu au sixième jeu du premier set. Mené 0-40, Federer revenait à deuce, se procurait même une balle de jeu avant de baisser pavillion. Au second set, Nole prenait le large plus tôt avec un break au troisième jeu. Mais Federer pouvait recoller au score à 4-4 après avoir sauvé une balle de double break et avant d'enlever le tie-break de manière presque miraculeuse. Mené 5/3, il gagnait un point de folie avant de recevoir un cadeau inespéré de la part de son rival alors qu'il avait un genou à terre: deux doubles fautes de suite.

Malgré cette incroyable bavure, Novak Djokovic pouvait ravir d'entrée le service de Federer pour mener 2-0. Seulement, il ne confirmait pas ce break au terme du jeu le plus disputé de la rencontre. Il avait le mérite d'évacuer l'immense frustration qui devait l'envahir pour repartir au combat et pour signer le break décisif à 3-2 sur une double faute de Federer qui avait pourtant mené 40-15 dans ce jeu. Décidément, ces messieurs ont eu des nerfs lors de cette finale.

Dans le désert californien où il s'est imposé pour la quatrième fois, Novak Djokovic a remporté le 50e titre de sa carrière. En triomphant à Melbourne et à Indian Wells lors du premier tournoi du Grand Chelem et lors du premier Masters 1000 de l'année, le Serbe a délivré un message très clair à ses rivaux: il demeure le grand patron.

Titré cette année à Brisbane et à Dubaï, Roger Federer fera, on le sait, l'impasse sur le Masters 1000 de Miami qui débute ce mercredi. Il rentre en Suisse pour préparer la saison sur terre battue qu'il entamera le 13 avril à Monte-Carlo où il ne s'est encore jamais imposé malgré quatre présences en finale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS