Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Novak Djokovic a conclu en beauté sa somptueuse saison. Le no 1 mondial s'est adjugé pour la quatrième année d'affilée le Masters en battant un décevant Roger Federer 6-3 6-4 en finale.

Dominé 7-5 6-2 par le Bâlois mardi dans le cadre du Round Robin, le Serbe de 28 ans peut savourer sa revanche. Il est le premier joueur de l'histoire à triompher quatre années de suite dans le tournoi des Maîtres, qu'il avait déjà enlevé une première fois en 2008 à Shanghaï. Il conserve ainsi son invincibilité en finale au Masters.

Novak Djokovic boucle la saison avec le total-record hallucinant de 16'585 points, soit un peu moins de 8000 de plus que son dauphin Andy Murray. Vainqueur de onze titres dont trois en Grand Chelem (Open d'Australie, Wimbledon, US Open), il s'est hissé en finale dans 15 des 16 tournois qu'il a disputés cette saison. Sa seule élimination prématurée a été enregistrée lors de son premier tournoi de l'année, à Doha, où il avait subi la loi d'Ivo Karlovic...

Battu pour la cinquième fois en huit duels livrés cette année face à Novak Djokovic, Roger Federer n'a donc pas délogé Andy Murray de la 2e place mondiale. Mais il est - avec Stan Wawrinka qui avait battu le Serbe en finale à Roland-Garros - le joueur ayant le plus gêné son implacable marche en avant. Il a lui-même disputé 11 finales. Ses cinq échecs à ce stade de la compétition - Indian Wells, Rome, Wimbledon, US Open et le Masters - ont été essuyés face au no 1 mondial, qu'il a tout de même battu à deux reprises en finale cette année (Dubaï et Cincinnati).

A l'image de ce qui s'était produit en finale à New York, Roger Federer ne s'est pas montré suffisamment performant sur son service pour espérer créer l'exploit. Il n'a ainsi passé "que" 64% de premières balles (57% dans le set initial). Difficile dans ces conditions de dicter l'échange à sa guise et de jouer le tennis offensif qui seul peut lui permettre de faire douter le Serbe. L'homme aux 17 titres du Grand Chelem a qui plus est accusé un trop grand déchet, commettant 31 fautes directes pour seulement 19 coups gagnants.

Solide en fond de court, Novak Djokovic n'a pas eu besoin de sortir le grand jeu, même si Roger Federer élevait son niveau de jeu dans la deuxième manche. Le Serbe "effaçait" ainsi les deux balles de break auxquelles il devait faire face - dans le deuxième puis dans le cinquième jeu du premier set - grâce à deux erreurs non provoquées. Et il s'emparait une première fois du service adverse en profitant là aussi d'une faute directe de son adversaire, dès le troisième jeu.

Roger Federer espérait se montrer efficace sur les points importants, il n'en fut donc rien. Le Bâlois parvenait à retarder l'inéluctable dans le deuxième set en écartant les trois balles de break consécutives que se procurait Novak Djokovic à 6-3 4-3. Mais il craquait sur son jeu de service suivant alors qu'il se retrouvait dos au mur. Roger Federer profitait d'un retour manqué par le Serbe pour sauver une première balle de match, mais commettait une double faute cruelle sur la deuxième après 1h20' de jeu.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS