Toute l'actu en bref

L'équipe de Suisse nage en plein paradoxe.

Alors qu'elle a remporté ses cinq premiers matches qualificatifs pour le Mondial 2018 (série inédite), elle fait, un peu comme ses supporters et les observateurs, la fine bouche. Car son parcours immaculé, ainsi que les principes de jeu édictés par Vladimir Petkovic, avaient matérialisé l'espoir d'une large et emballante victoire contre la Lettonie. Alors, ce "petit" 1-0, même s'il est positif, "nous a un peu déçus", lâche Johan Djourou.

La Suisse qui survole pour l'instant son groupe B au sortir d'un Euro riche en promesses est donc "déçue" d'avoir gagné si chichement. "On aurait voulu faire mieux. Tout le monde veut voir des buts. On aurait aimé gagné 5-0. On a eu des occasions, c'était possible ce soir. Mais voilà, il faut aussi savoir se contenter de cette victoire", poursuit Djourou.

Avec quinze points au chaud, le sélectionneur ne peut décemment pas bouder son plaisir ni chercher la petite bête. "Il fallait rester calme et tout donner en seconde période pour provoquer le but. Mais bien sûr, du point de vue de la manière, c'était trop scolaire, trop facile. Nous devons mettre plus de pression vers l'avant. Il faut que cette passe décisive arrive, et il faut marquer", explique Petkovic.

Cette fameuse dernière ou avant-dernière passe qui crée les brèches, fendille les murailles, déséqulibre le bloc adverse. "Nous avons essayé de trouver ces passes derrière la défense lettone, analyse Djourou. Mais nous n'avons pas toujours été très précis."

ATS

 Toute l'actu en bref