Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

DKSH a réalisé un premier semestre 2015 en forte croissance. Le groupe zurichois de négoce international a dégagé un bénéfice net en hausse de 15,5% sur un an à 105,9 millions de francs, pour un chiffre d'affaires en augmentation de 7,6% à 4,96 milliards.

Exprimés en monnaies locales, les taux de progression affichent une performance légèrement inférieure, à +13,8% pour le résultat net et à +5,6% pour les ventes, a indiqué le spécialiste de la distribution, du marketing et de la logistique. La croissance organique du chiffre d'affaires a atteint 5,6%.

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a gagné 6,2% par rapport aux six premiers mois de l'an dernier à 139,5 millions de francs. A taux de change constants, l'avancée ressort à 4,9%, précise le communiqué. Pour la suite, DKSH dit maintenir ses objectifs globaux pour l'entier de l'exercice en cours.

Les comptes semestriels apparaissent inférieurs aux attentes des analystes du consensus de l'agence financière awp, à l'exception du bénéfice net. Les projections se situaient à 5,03 milliards de francs pour les ventes, à 6,3% pour la croissance organique, à 144 millions pour l'EBIT et à 103,9 millions pour le bénéfice net.

Parmi les possessions de DKSH figure l'horloger jurassien Maurice Lacroix, sis à Saignelégier. Le groupe zurichois détient aussi les fabricants de boîtiers Queloz, également dans le chef-lieu franc-montagnard, et de pièces de mouvements La Manufacture des Franches-Montagnes, à Montfaucon.

ATS