Le facilitateur de distribution DKSH annonce mardi le transfert de ses activités santé en Chine à la société d'investissements américaine Warburg Pincus. Le montant de la vente s'établit à 100 millions de francs.

Le groupe zurichois reste cependant présent dans l'Empire du Milieu avec des unités dans les biens de consommation, les matières premières et la technologie. Mais cette cession lui permet de mieux se recentrer sur ses activités stratégiques et de réaliser une plus-value.

Avec Warburg Pinter, DKSH affirme avoir trouvé un repreneur à même de "pouvoir au mieux exploiter le potentiel des activités santé en Chine", où ce secteur représentait pour DKSH une activité de niche jusqu'à présent. Il regroupait des divisions pharma, consommation et techniques médicales.

Ventes de 300 millions

La transaction sera comptabilisée au 2e semestre 2018, sous réserve de l'aval des autorités concernées. A taux de change constants, l'unité cédée a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 300 millions de francs.

"Cette transaction nous permet un recentrage stratégique", explique dans le communiqué le directeur général de DKSH, Stefan Butz. "La division concernée représentait pour nous un marché de niche en Chine", a-t-il ajouté.

Société zurichoise surtout présente en Asie, DKSH emploie près de 32'000 collaborateurs et a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 11 milliards de francs.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.