Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Ueli Maurer n'a pas défendu lors des entretiens de Watteville les propositions contenues dans le document sur l'armée qui a fait l'objet d'une fuite la veille. Les partis sont irrités sur la façon dont s'est déroulée l'affaire.
Les partis ont fait part de leur irritation sur le mode de communication "choisi ou subi" par l'administration, a expliqué en leur nom le président du PS Christian Levrat devant la presse. Ils auraient préféré que les propositions soient suffisament consolidées et qu'il y ait un interlocuteur pour les défendre.
Plus clément, le vice-président du Conseil fédéral Moritz Leuenberger a jugé qu'il devait être possible dans une démocratie de débattre sur des esquisses de projets et des idées. Et de marteler que le document sur lequel la discussion s'est basée n'était ni une proposition officielle du Département fédéral de la défense, ni une décision du gouvernement.
Le DDPS a quant à lui reconnu que les propositions ont été formulées de manière provocante. Le document propose notamment de ne plus légitimer en premier lieu l'armée par sa cacapcité à conduire une guerre ainsi que de réduire les effectifs d'au moins un quart.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS