Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le premier affrontement de titans en 2017 a tenu toutes ses promesses.

Novak Djokovic, no 2 mondial, a remporté le tournoi de Doha en dominant 6-3 5-7 6-4 le no 1 mondial Andy Murray, lequel avait remporté ses vingt-huit derniers match, dont la finale du Masters contre le Serbe.

Il flottait déjà un parfum de Grand Chelem au Qatar. Même s'il s'agissait d'un tournoi de rentrée, ni Murray ni Djokovic n'ont économisé leurs forces et ce choc aurait très bien pu avoir pour cadre la Rod Laver Arena de Melbourne, qui accueillera la finale de l'Open d'Australie le 29 janvier prochain.

Tenant du titre à Doha, Djokovic a conquis de très haute lutte son 25e succès en 36 parties contre Murray. Mais que ce fut dur! Le Serbe, dépossédé en novembre dernier de son trône à l'ATP après 122 semaines, a même raté trois balles de match à 5-4 dans le deuxième set...

Extrêmement motivé, Djokovic s'est repris et a repris l'avantage à 3-3 dans la troisième manche, pour ne plus le lâcher. Le Serbe a pu conclure d'un coup droit gagnant après près de trois heures de combat. Les deux hommes, peut-être surpris eux-mêmes d'avoir tant donné pour ce qui n'est au final qu'un tournoi mineur, ont échangé sourires et rires au moment de l'accolade finale au filet.

Murray n'avait plus perdu depuis quatre mois jour pour jour. Son dernier bourreau avait été le Japonais Kei Nishikori en quart de finale de l'US Open le 7 septembre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS