Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'accord sur le nucléaire iranien était la "meilleure option parmi" d'autres, a déclaré lundi le ministre des Affaires étrangères du Qatar. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annoncé que son pays allait "accélérer" ses ventes d'armes aux pays du Golfe.

"C'était la meilleure option parmi d'autres pour trouver une solution à la question du programme nucléaire iranien par la dialogue", a dit Khaled Al-Attiyah dans une conférence de presse avec M. Kerry à Doha.

"Nous sommes tombés d'accord pour accélérer certaines ventes d'armes qui sont nécessaires et qui ont pris trop de temps par le passé", a souligné de son côté M. Kerry après une rencontre avec les chefs de diplomatie du Golfe.

Il a également évoqué une poursuite des discussions entre les Etats-Unis et leurs alliés du Golfe sur "la manière d'intégrer les systèmes de missiles balistiques des pays de la région" ainsi que sur "l'augmentation du nombre d'exercices (militaires) que nous faisons ensemble".

Homologue russe sur place

"Ce sont quelques exemples de la manière dont nous pensons que la sécurité de la région peut être renforcée et la coopération améliorée", a plaidé M. Kerry au côté de M. al-Attiya.

M. Kerry est en tournée au Moyen-Orient, qui l'a déjà conduit en Egypte, et il était l'invité au Qatar d'une réunion exceptionnelle des ministres des Affaires étrangères des pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG - Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar).

Il devait aussi avoir une rencontre tripartite inédite avec ses homologues russe et saoudien, Sergueï Lavrov et Adel al-Jubeir, pour parler essentiellement du conflit syrien, a dit un diplomate du département d'Etat.

ATS