Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président américain Donald Trump a donné 30 jours aux militaires pour trouver une solution à l'EI.

KEYSTONE/EPA UPI POOL/PETE MAROVICH / POOL

(sda-ats)

Le président américain Donald Trump a signé un décret samedi donnant 30 jours à ses responsables militaires pour lui présenter un plan d'action pour vaincre l'Etat islamique. "Cela va être une grande réussite", a-t-il déclaré en signant le texte dans le bureau ovale.

Le 45e président des Etats-Unis remplit ainsi l'une de ses promesses de campagne, lui qui pendant des mois avait moqué et critiqué la lenteur des progrès dans la lutte contre le groupe de djihadistes.

Le plan devra comprendre "une stratégie exhaustive pour vaincre l'EI", selon le texte du décret signé par M. Trump et publié par la Maison-Blanche. Une "ébauche du plan pour vaincre l'EI" devra être présentée dans les 30 jours.

Le nouveau secrétaire à la défense, James Mattis, devra notamment trouver des moyens de donner plus de latitude aux troupes pour combattre l'EI "dans le respect des lois internationales", s'attaquer à l'EI sur tous les fronts y compris sur Internet et proposer des mécanismes permettant de priver les djihadistes de financement.

Nouveaux partenaires

Le décret demande aussi à James Mattis, "d'identifier de nouveaux partenaires pour la coalition (mise en place par les Etats-Unis contre l'EI)". La Russie a déjà indiqué samedi, après un entretien téléphonique entre le président américain et son homologue russe Vladimir Poutine, que les deux hommes veulent "une réelle coordination contre l'EI en Syrie".

Une option que les militaires américains voient avec méfiance. Ils estiment que les Russes sont avant tout en Syrie pour soutenir le régime du président syrien Bachar al-Assad.

Pour l'instant, les Américains ont déployé un peu plus de 5000 militaires en Irak et près de 500 soldats des forces spéciales en Syrie, aux côtés essentiellement des forces démocratiques syriennes, une coalition arabo-kurde. Les avions américains bombardent aussi quotidiennement les djihadistes depuis l'été 2014.

Certains responsables américains s'exprimant sous le sceau de l'anonymat ont dit douter que l'armée américaine prône un changement fondamental de la stratégie mise au point sous l'administration démocrate du précédent président Barack Obama.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS