Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Données personnelles: l'UE demande des "clarifications" à Facebook

L'usage à des fins politiques de données personnelles appartenant aux utilisateurs de Facebook, s'il est confirmé, est inacceptable du point de vue de l'Union européenne (photo d'illustration).

KEYSTONE/AP/MATT ROURKE

(sda-ats)

La Commission européenne va demander des "clarifications" à Facebook après des révélations sur l'exploitation des données personnelles du réseau social par Cambridge Analytica. Cette entreprise était impliquée dans la campagne électorale de Donald Trump.

"Horrifiant, si confirmé. Les données personnelles de 50 millions d'utilisateurs de Facebook pourraient être si facilement mal gérées et utilisées à des fins politiques!", a réagi dimanche soir Vera Jourova, la commissaire en charge de la protection des données personnelles, sur son compte Twitter.

"Je demanderai des clarifications à Facebook pour mieux comprendre ce problème", a ajouté Mme Jourova, qui se rend aux Etats-Unis à partir de lundi. Elle a dit ne pas vouloir "de cela dans l'UE" et demandé que "les entreprises assument une plus grande responsabilité dans le traitement de nos données personnelles".

Le président du Parlement européen, Antonio Tajani, a pour sa part demandé au réseau social d'assumer davantage ses responsabilités. Il a affirmé sur Twitter que "les allégations d'usage inapproprié des données des utilisateurs de Facebook constituent une violation inacceptable du droit à la vie privée de nos citoyens".

Prédire et d'influencer le vote

Facebook a récemment annoncé avoir "suspendu" Cambridge Analytica. L'entreprise d'analyse de données avait travaillé pour la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016. Elle est accusée d'avoir recueilli sans leur consentement les informations personnelles de millions d'usagers du réseau social.

D'après une enquête réalisée par le New York Times et The Observer, l'édition dominicale du quotidien britannique The Guardian, Cambridge Analytica aurait récupéré les données de plusieurs dizaines de millions d'utilisateurs. Elle s'en serait servi pour élaborer un logiciel permettant de prédire et d'influencer le vote des électeurs. Le New York Times avance que des copies des données obtenues par Cambridge Analytica existent toujours.

Selon The Observer, l'entreprise a été dirigée par Steve Bannon, l'un des proches conseillers de Donald Trump avant d'être évincé de la Maison blanche durant l'été 2017.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.