Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cyclisme - La justice fédérale américaine a abandonné une enquête ouverte à Los Angeles il y a deux ans qui cherchait notamment à savoir si Lance Armstrong et d'autres cyclistes avaient eu recours au dopage.
"Le procureur fédéral André Birotte Jr. a annoncé que le parquet abandonnait une enquête portant sur des allégations de crime fédéral par des membres et associés d'une équipe cycliste professionnel en partie détenue par Lance Armstrong", a indiqué dans un bref communiqué le parquet de Los Angeles, sans expliciter les raisons de cette décision, ni nommer l'équipe en question.
Plusieurs personnes, dont l'ex coéquipier d'Armstrong Tyler Hamilton et des anciens proches, avaient témoigné sous serment devant un grand jury fédéral dans le cadre de l'enquête mais aucune inculpation n'a jamais été prononcée.
"Je suis heureux d'apprendre que le procureur a clos son enquête, a indiqué Armstrong. Il s'agit de la bonne décision. J'ai hâte de poursuivre ma vie de père, de compétiteur et de partisan du combat contre le cancer sans cette distraction".
L'Agence américaine antidopage (USADA) a réagi rapidement en indiquant dans un communiqué qu'elle entendait poursuivre sa propre enquête sur de possibles pratiques dopantes au sein du peloton professionnel américain.
"Contrairement au parquet, le travail de l'USADA est de promouvoir un sport propre plutôt que de faire respecter les lois. Notre enquête dans cyclisme continue et nous avons hâte de nous procurer les éléments recueillis lors de cette enquête fédérale", a expliqué le président de l'USADA, Travis Tygart.
Selon la presse américaine, l'enquête fédérale avait initialement été ouverte sur les pratiques de la modeste mais sulfureuse équipe américaine Rock Racing avant d'être élargie aux coureurs américains et notamment à l'équipe US Postal avec laquelle Armstrong a gagné six de ses sept Tours de France.

ATS