Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En marge du Masters de Londres, Roger Federer a pris position sur le scandale de dopage en athlétisme. Il prône davantage de contrôles dans le tennis, afin de garantir un sport propre.

Federer, qui ne s'est pas montré surpris de cette affaire, a dévoilé qu'il avait été contrôlé environ cinq fois cette année en marge des compétitions. Certes beaucoup plus nombreux en tournoi, ces tests ne suffisent toutefois pas aux yeux du Bâlois. "Lorsque je gagne un tournoi et que je ne suis pas contrôlé, je me demande à chaque fois: où le type des contrôles antidopage?".

Selon lui, il est important que des tests soient systématiquement menés, dès lors que beaucoup d'argent et de points ATP sont en jeu, afin d'éviter que les joueurs "n'aient des idées stupides". Le champion bâlois de 34 ans a toutefois souligné que la lutte contre le dopage était "top" en Suisse. Il a laissé ouverte la problématique du financement de mesures supplémentaires, éludant la question de savoir s'il fallait lui attribuer une partie du prize money des tournois.

Parallèlement, Rafael Nadal et Stan Wawrinka ont plaidé pour que les contrôles antidopage soient rendus publics. "Ainsi, personne ne devrait plus se demander si l'adversaire en face est autant contrôlé que soi", a déclaré Nadal. De son côté, le Vaudois a souligné qu'il est contrôlé pratiquement chaque fois qu'il est à son domicile (environ 15 fois cette année, selon ses propres évaluations), une fois même à deux reprises en l'espace de deux heures, d'abord par la Fédération internationale de tennis (ITF), puis par Swiss Olympic. "Il serait bien dans ce genre de cas si nous pouvions mieux nous coordonner, afin d'utiliser au mieux les ressources disponibles".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS