Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cyclisme - L'Agence américaine antidopage (USADA) a engagé une procédure contre Lance Armstrong. Elle accuse l'ancien coureur cycliste américain de s'être dopé de 1996 à 2011.
L'USADA a adressé une lettre à Armstrong et à cinq de ses collaborateurs, dont son ancien directeur sportif belge Johan Bruyneel - l'actuel directeur de l'équipe RadioShack - et son préparateur italien Michele Ferrari. S'il est jugé coupable, le septuple vainqueur du Tour de France (1999 à 2005) pourrait perdre le bénéfice de ses victoires.
L'USADA explique que cette lettre constitue "la première étape d'une procédure légale qui en compte plusieurs pour violations présumées des règles antidopage en sport". Dans ce courrier publié par des médias américains, l'agence accuse Armstrong de s'être dopé pendant quasiment toute sa carrière professionnelle, et d'avoir poussé d'autres coureurs au dopage.
Pour appuyer ces accusations, l'USADA dit disposer de témoignages d'anciens coéquipiers attestant que le Texan a eu recours durant sa carrière à différentes techniques de dopage, allant de l'EPO aux transfusions sanguines en passant par la testostérone et à la cortisone.
Armstrong a réagi à ces accusations, les jugeant "sans fondement" et s'estimant victime d'une "vendetta". Il maintient qu'il ne s'est jamais dopé, comme le prouvent selon lui les quelque 500 contrôles négatifs subis durant sa carrière.

ATS