Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le CIO est "très réticent" à envisager l'exclusion de la Russie des JO de Rio, malgré le rapport McLaren accablant, selon l'ex-président de l'AMA Dick Pound.

"J'ai vraiment l'impression en lisant entre les lignes (...) que le CIO est, pour une raison que j'ignore, très réticent à envisager une exclusion totale des Russes", a expliqué Dick Pound, par ailleurs membre du CIO, sur la BBC radio.

"Quand vous devez prendre une décision aussi grave qu'exclure une délégation tout entière, vous voulez être sûr de ne pas trébucher sur un obstacle juridique auquel vous n'aviez pas pensé", a-t-il ajouté au sujet des précautions prises par le CIO, qui étudie toutes les conséquences juridiques d'une telle décision.

La commission exécutive du CIO réunie en urgence mardi n'a pas tranché sur une éventuelle exclusion de la Russie des JO de Rio après la publication du rapport McLaren, rapport qui a démontré l'existence d'un système de dopage organisé par l'Etat russe avec le soutien actif des services secrets et ce de 2011 à 2015 et dans 30 sports.

Les JO de Rio débutent le 5 août. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) doit se prononcer jeudi sur le sort de 68 athlètes russes, qui contestent leur suspension par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) les privant des JO cet été.

Pour Pound, une exclusion "forcerait la Russie à reconnaître que le reste du monde n'est pas prêt à concourir avec eux à moins qu'ils ne changent".

Le CIO a annoncé de son côté qu'il se prononcera sur le cas russe d'ici sept jours.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS