Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - La présidente de la Confédération Doris Leuthard a ouvert à Genève la Conférence internationale du travail. Elle a demandé de tirer les leçons de la crise et de définir "de nouvelles règles pour minimiser les risques".
"Une nouvelle gouvernance mondiale est nécessaire. Le capitalisme financier a atteint de sérieuses limites", a affirmé la responsable du Département fédéral de l'économie devant quelque 2000 délégués de plus de 150 pays réunis jusqu'au 18 juin à Genève.
"Ne succombons pas à la tentation de revenir au 'business as usual'", a déclaré la conseillère fédérale. "Nous ne serons pas sortis de la crise tant qu'il y aura du chômage et du sous-emploi", a-t-elle dit.
"Il n'est pas acceptable que certaines entreprises aient pris des risques qui ont mené l'économie mondiale au bord du gouffre", a affirmé la présidente de la Confédération. "Des normes minimales sont nécessaires pour éviter que le citoyen doive passer à la caisse", a-t-elle dit.
"La loi du plus fort ne peut guider la mondialisation", a-t-elle poursuivi en appelant la communauté internationale à plus de coopération et de cohérence et à faire preuve d'audace et de courage pour tirer les leçons de la crise.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS