Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Doris Leuthard exige plus que des "simples promesses" à Cancun

Cancun/Berne - La présidente de la Confédération Doris Leuthard a plaidé mercredi en faveur d'un traité international "ambitieux" et contraignant pour prendre la suite du Protocole de Kyoto. Les pays émergents doivent être intégrés dans ce futur accord, a-t-elle estimé.
Pour lutter contre le réchauffement climatique, "les simples promesses ne suffisent pas (...) Nous devons tous fournir une contribution pour sortir de l'impasse", a déclaré Mme Leuthard devant la conférence de l'ONU sur le climat à Cancun (Mexique).
Et d'appeler de ses voeux "un cadre contraignant prévoyant des obligations claires, vérifiables et comparables pour tous, notamment pour les gros émetteurs de gaz à effet de serre et les pays développés".
"Chacun a besoin d'être certain qu'il n'est pas seul et que d'autres sont aussi disposés à fournir des contributions ambitieuses", a ajouté la présidente de la Confédération, selon la version écrite de son discours.
Pays émergents à intégrerDans ce contexte, la Suisse attend que les grands pays émergents - qui ne sont pas concernés par les obligations découlant de Kyoto - participent à l'effort. Ces Etats "demandent à être mieux écoutés, ce qui est tout à fait légitime. Mais plus de pouvoir et plus de droits signifie aussi plus de responsabilité", selon Mme Leuthard.
"Une responsabilité commune mais différenciée exige que tous les gros émetteurs de gaz à effet de serre participent (à la future 'architecture' internationale)", estime-t-elle.
Taxe sur le CO2L'économie peut aussi contribuer à l'effort international de lutte contre les gaz à effet de serre, pour autant que les Etats créent "les incitations nécessaires", souligne Mme Leuthard. Pour cela, "le meilleur moyen" est de taxer le CO2, souligne Mme Leuthard.
Il faut également "définir dans tous les pays des objectifs de réduction (des émissions de gaz à effet de serre) afin que de nouvelles technologies ménageant le climat soient utilisées", dit-elle. Et de rappeler que la Suisse dispose du savoir-faire technologique dans de nombreux domaines, comme la protection de l'eau et de l'air, le bâtiment ou l'utilisation de l'énergie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.