Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Doublé suisse à Beaver Creek

Doublé suisse à Beaver Creek! Dans le Colorado, Beat Feuz a signé la 11e victoire de sa carrière lors de la descente en devançant de 0''07 Mauro Caviezel et de 0''08 Aksel Lund Svindal.

Beat Feuz premier, Mauro Caviezel 2e. Il faut remonter au 29 décembre 2011 à Bormio (Défago devant Küng) pour trouver trace du dernier doublé suisse en descente en Coupe du monde masculine. A la manière d'un Didier Cuche irrésistible sur la partie finale de cette Birds of Prey, Beat Feuz a forgé son succès sur la fin de la piste. Le champion du monde a négocié à merveille la dernière compression en appui pied droit.

Raccourcie en raison des conditions climatiques difficiles avec d'abondantes chutes de neige, cette descente de Beaver Creek a ressemblé à une épreuve sprint avec la victoire qui s'est jouée en 1'13''59. Il ne fallait donc pas se rater, ni lâcher ne serait que trente centièmes compte tenu des écarts ultra serrés. La course a été même interrompue pendant plusieurs minutes pour venir en aide à Thomas Dressen. L'Allemand, légèrement en retard sur le temps de Feuz au 2e inter, a vu l'un de ses skis prendre une fausse trace. Le dernier vainqueur de Kitzbühel a fini dans les filets de protection. On suspecte un problème au genou pour le talentueux descendeur.

Les favoris annoncés ont répondu présents. Svindal a pris la 3e place malgré une main abîmée. Vincent Kriechmayr a lui pris la 5e place à égalité avec Johan Clarey. Belle performance d'Adrien Théaux, 4e à 0''21 de Feuz.

Mais la plus belle surprise émane de Mauro Caviezel. Numéro deux de la vitesse derrière Feuz, le Grison s'affirme comme l'une des révélations de ce début de saison. Troisième du Super-G de Lake Louise le week-end dernier, Caviezel signe son meilleur résultat en Coupe du monde et le troisième podium de sa carrière, le 4e si l'on compte sa médaille de bronze du combiné aux Mondiaux de St-Moritz.

Carlo Janka a lui aussi bénéficié de l'abandon de la partie de glisse sommitale pour se hisser aux portes du top 10 (11e à 0''61). Pas franchement à l'aise lorsqu'il s'agit de maintenir la position de recherche de vitesse, "Iceman" a en revanche négocié avec beaucoup de flair la partie technique.

Le programme dans le Colorado propose encore un Super-G samedi et un géant dimanche. Mais les prévisions pour la course de samedi ne sont pas bonnes du tout. Mais ça, Beat Feut n'en a cure. Car son voyage américain est pleinement réussi.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.