Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins 26 personnes ont été tuées vendredi dans un double attentat à la voiture piégée dans le sud de la Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Parmi elles, un dignitaire druze connu pour être hostile au régime et aux islamistes.

"Quelque 50 autres personnes ont été blessées" dans ces déflagrations en périphérie de Soueida, a précisé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'ONG. Le dignitaire druze, "Cheikh Wahid al-Balous, a été tué dans un attentat à la voiture piégée alors qu'il conduisait", avait-il indiqué plus tôt dans la journée.

Une deuxième voiture piégée avait explosé près de l'hôpital où les blessés avaient été transportés, dans le quartier de Dahr al-Jabal. Soueida est le fief de la minorité druze qui représente environ 3% de la population syrienne.

"Cheikh al-Balous était chef du groupe 'Les cheikhs de la dignité', qui s'est donné pour mission de protéger les zones druzes en Syrie", selon Malek Abou Kheir, un journaliste qui connaissait Balous. Ce groupe a combattu le Front al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, dont les membres ont tenté de s'infiltrer dans la province de Soueida, et l'autre groupe djihadiste Etat islamique (EI).

Le cheikh s'était opposé à ce que les recrues de l'armée syrienne originaires de Soueida soient envoyés combattre hors de la province, et s'est élevé à plusieurs reprises à la fois contre les groupes djihadistes et le régime de Bachar al-Assad, a-t-il ajouté.

Communauté divisée

Le Conseil des ministres syriens a condamné les "explosions terroristes ayant visé Soueida, tuant et blessant des citoyens innocents", a rapporté Sana. "Le peuple syrien ne cédera pas devant ces actes lâches et continuera à combattre avec courage le terrorisme", selon un communiqué officiel.

La communauté druze a été divisée depuis le début de la guerre en Syrie il y a plus de quatre ans, certains combattant aux côtés des forces du régime, d'autres ayant pris fait et cause pour les rebelles. Des milliers de Druzes ont refusé de faire leur service militaire et pris les armes pour défendre leurs territoires.

Issus du chiisme et plus particulièrement de l'ismaélisme, les druzes pratiquent une religion ésotérique qui relève à la fois du mysticisme musulman et de la pensée coranique. Leur doctrine secrète n'est révélée qu'aux initiés.

ATS