Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux véhicules piégés ont explosé à intervalle rapproché près d'un hôtel du nord de Mogadiscio.

KEYSTONE/AP/FARAH ABDI WARSAMEH

(sda-ats)

Deux véhicules piégés ont explosé à intervalle rapproché samedi près d'un hôtel du nord de la capitale somalienne Mogadiscio. Cette double attaque, revendiquée par le groupe islamiste des shebab, a fait au moins 17 morts, selon un bilan fourni par la police.

Une voiture chargée d'explosifs a d'abord été précipitée contre l'entrée de l'hôtel Nasa Hablod, puis des hommes armés sont entrés dans le bâtiment. Des combats sont en cours à l'intérieur. Une seconde voiture a ensuite explosé près du bâtiment où siégeait auparavant le Parlement. Des militaires se trouvaient à l'intérieur, a précisé un policier.

Un policier a indiqué à Reuters que ces deux attaques avaient fait 17 tués, principalement des membres des forces de l'ordre et des civils. Les combats à l'arme automatique se poursuivaient avec les assaillants qui se trouvent à l'intérieur de l'hôtel et le bilan devrait s'alourdir, a précisé ce policier.

Le directeur des services ambulanciers a indiqué que 17 blessés avaient été évacués de l'établissement hôtelier.

Des témoins ont confirmé que des coups de feu avaient suivi les deux explosions. Mais la zone était bouclée par les services de sécurité, et il n'était pas possible de déterminer si des hommes armés avaient envahi l'hôtel.

L'ombre des shebab

Les militants islamistes shebab ont pour habitude de faire exploser des véhicules piégés à l'entrée d'hôtels ou de bâtiments publics, avant de lancer des hommes armés à l'intérieur pour faire le maximum de victimes.

Le SITE Intelligence Group, spécialisé dans la surveillance des sites internet islamistes, a indiqué sur son compte Twitter que les shebab avaient revendiqué cet attentat et un "raid" sur l'hôtel Nasa Hablod.

"Les combattants moujahidine sont à l'intérieur de l'hôtel Nasa Hablod 2, où logent de hauts responsables apostats", a de son côté indiqué un site pro-shebab, citant radio Andalous, la station des shebab.

Attentat du 14 octobre

Cette attaque survient exactement deux semaines après l'attentat au camion piégé mené le 14 octobre dans le centre de Mogadiscio, qui avait fait au moins 358 morts et 228 blessés. Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier de l'histoire de la Somalie.

Cet attentat n'avait pas été revendiqué. Mais les autorités n'ont aucun doute que les shebab, affiliés à Al-Qaïda, étaient derrière cette attaque. Les shebab ont juré la perte du fragile gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 22'000 hommes de la force de l'Union africaine (Amisom).

Ils ont été chassés de Mogadiscio en août 2011 et ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent dans la capitale, et contre des bases militaires, somaliennes ou étrangères.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS