Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le procès d'un homme accusé d'avoir tué deux femmes en février 2009 à Zoug s'est ouvert jeudi devant le tribunal pénal. Le procureur requiert la prison à vie ainsi que l'internement à vie.

L'internement à vie étant requis, deux rapports psychiatriques indépendants doivent être établis. La défense ayant contesté l'un des rapports, un troisième a été exigé. Il devrait être rendu d'ici le printemps 2013, selon la défense, interrogée par l'ats.

Toujours selon l'avocat du prévenu, le tribunal va d'abord examiner les faits. Il ne se prononcera sur la peine que lorsqu'il aura pris connaissance du troisième rapport psychiatrique.

Les faits remontent au 17 février 2009. Selon l'accusation, le prévenu est arrivé chez ses futures victimes vers 09h45. La locataire, âgée de 54 ans, connaissait l'accusé qui avait travaillé comme monteur dans l'appartement.

Ligotées et tuées

Une amie de la locataire, âgée de 36 ans, se trouvait aussi dans l'appartement. L'homme a neutralisé les deux femmes, leur a ligoté les pieds et les mains, puis leur a collé de la bande adhésive sur la bouche. Il les a ensuite étranglées.

Le prévenu s'est emparé de bijoux, de montres et d'argent. Il a aussi dérobé des cartes de crédit. Pour éliminer les traces, il a mis le feu à une couverture et à des vêtements avant de quitter l'appartement.

Le feu s'est rapidement éteint. Les corps n'ont été découverts que dix jours plus tard. Une amie de la locataire avait téléphoné à la police car elle était inquiète de ne pas avoir de nouvelles.

Le prévenu, un Suisse de 46 ans, a été arrêté en avril 2009. Il n'a fait que des aveux partiels. Accusé d'assassinats, de vols, d'escroqueries et d'incendie intentionnel, il est en détention préventive depuis son arrestation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS