Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Banque centrale européenne (BCE) est prête à se porter au secours de la zone euro, y compris en intervenant sur le marché obligataire, à la condition toutefois que les gouvernements fassent leur devoir, a déclaré jeudi son président Mario Draghi. Il a suscité immédiatement une déception à la hauteur des attentes.

La BCE "peut entreprendre des opérations sur le marché obligataire d'une taille adéquate pour atteindre son objectif", et ce face aux taux d'emprunt "inacceptables" que doivent consentir certains pays de la zone euro, a déclaré M. Draghi à Francfort, à l'issue de la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE.

Il a aussi annoncé que son institution était prête à prendre de nouvelles mesures exceptionnelles, afin de restaurer la bonne transmission de sa politique monétaire, mais sans préciser lesquelles. Les modalités de ces mesures seront présentées "au cours des prochaines semaines", a-t-il ajouté.

Efforts

Pour M. Draghi, pour que la BCE agisse, il faut que les dirigeants européens s'engagent à poursuivre leurs efforts d'assainissement budgétaire et de réformes structurelles. Des mesures qui peuvent prendre du temps, c'est pourquoi ils doivent se montrer prêts à faire intervenir les fonds de secours européens FESF et MES sur le marché obligataire, a-t-il estimé.

Face au manque de coordination des responsables européens, M. Draghi leur a envoyé le message coutumier de le BCE: "La politique monétaire ne peut pas tout, et surtout pas compenser le manque d'action des politiques".

Euro irréversible

Il a cependant réaffirmé l'engagement unanime des 23 membres du conseil des gouverneurs à "tout faire" pour protéger la zone euro. Il a martelé le caractère "irréversible" de l'euro, et a qualifié d'"inutile" la spéculation contre lui.

Malgré ses engagements à agir et un ton très ferme tout au long de la conférence de presse, M. Draghi n'a pas convaincu les marchés dont il voulait restaurer la confiance: la plupart des places boursières européennes ont chuté tandis que les taux d'emprunt de l'Espagne et l'Italie ont grimpé de nouveau.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS