Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a salué dans la nuit de lundi à mardi la signature du pacte budgétaire par 25 pays européens. Il a jugé que cela "renforcerait la confiance dans la zone euro".

Le traité renforçant la discipline budgétaire est "un premier pas vers une union budgétaire", s'est félicité M. Draghi devant les journalistes.

A l'exception du Royaume-Uni et de la République tchèque, les pays européens ont accepté lundi d'inscrire dans leurs législations une règle d'or sur le retour à l'équilibre budgétaire et des sanctions quasi-automatiques en cas de dérapages des déficits publics, comme le voulait à tout prix l'Allemagne en échange de sa solidarité financière.

Plus pour les pays fragiles

Ce pacte "renforcera sans aucun doute la confiance dans la zone euro", a ajouté M. Draghi. Son avis est important car de nombreux pays européens espèrent que le pacte encouragera l'institut monétaire à faire davantage pour aider les pays fragiles de l'Union monétaire face à la crise de la dette. M. Draghi avait lui même envoyé des signaux en ce sens.

"Nous saluons aussi l'entrée en vigueur" en juillet du Mécanisme européen de stabilité, le fonds de secours permanent de la zone euro, a ajouté M. Draghi.

La très sensible question de sa capacité de prêts sera elle abordée lors du prochain sommet des 27, début mars. L'Allemagne est sous pression pour la relever de 500 à 750 milliards d'euros.

ATS