Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un accident d'autocar dans le tunnel autoroutier de Sierre mardi à 21h15 a tué 28 occupants, dont 22 enfants âgés d'une douzaine d'années, et blessé 24 autres enfants. Il s'agit d'un des plus grave accident survenu en Suisse en 30 ans.

Le car ramenait des écoliers belges après un séjour en vacances de ski en Anniviers (VS). Il transportait 52 personnes, toutes belges, dont six adultes tués dans l'accident. Les enfants sont scolarisés dans deux villes du Brabant et du Limbourg flamand: Heverlee, commune de l'arrondissement de Louvain, et Lommel.

Deux cars

L'autocar, qui, avec deux autres bus, faisait partie d'un convoi, s'était engagé sur l'autoroute après avoir rejoint la plaine. Deux kilomètres plus loin, dans le tunnel limité à 100 km/h, il a heurté la bordure droite de la route puis a percuté frontalement le mur de béton situé à l'extrémité d'une place de secours sur un tronçon rectiligne.

Les deux autres cars n'ont pas été impliqué dans l'accident et ont pu continuer leur route, selon le ministre belge des Affaires étrangères.

Les causes de l'accident ne sont pas encore connues, a indiqué mercredi matin lors d'une conférence de presse le procureur Olivier Elsig. Il a assuré les familles qu'il ferait tout pour savoir ce qui s'est passé, en toute transparence. Le véhicule était neuf ou presque, de dernière génération, équipé de ceintures de sécurité.

Larmes des sauveteurs

L'accident a bouleversé et choqué jusqu'aux sauveteurs les plus aguerris. Il n'y a jamais eu d'accident impliquant un aussi grand nombre d'enfants, a déclaré le médecin chef de l'Organisation cantonale valaisanne des secours (OCVS) Jean-Pierre Deslarzes.

Les quelque 200 sauveteurs dépêchés sur les lieux ont oeuvré plus de huit heures pour porter secours aux blessés. L'émotion a aussi gagné les secouristes dont la plupart ne pouvaient cacher leurs larmes.

Le roi "choqué"

L'émotion a aussi gagné l'ambassadeur de Belgique en Suisse Jan Luykx, présent à la conférence de presse. Informé par les autorités valaisannes, il est venu sur place pour soutenir les victimes. "L'ampleur de l'accident est difficile à digérer", a-t-il confié à l'ats. "Ce drame va bouleverser la Belgique".

Le président du gouvernement valaisan Jacques Melly a fait part de son "immense tristesse" et de sa "profonde émotion". Le Grand Conseil valaisan a observé une minute de silence en hommage aux victimes. A Berne, l'Assemblée fédérale a fait de même.

Le roi des Belges Albert II s'est dit profondément choqué par la nouvelle de l'accident. Le président français Nicolas Sarkozy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso ont présenté leurs condoléances aux familles des victimes.

Accueil des familles

La priorité actuelle va à l'accueil de ces familles et à l'assistance aux survivants, a précisé M. Varone. Des personnes parlant le néerlandais ont été mobilisées pour faciliter les contacts. Le premier ministre belge Elio di Rupo a fait savoir qu'il accompagnerait les familles.

Les 24 enfants blessés ont été répartis dans différents hôpitaux. Un a été transféré à Berne, deux au CHUV, les 21 autres sont hospitalisés à Viège, Sierre, Sion et Martigny.

ATS