Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un homme soupçonné d'avoir menacé des employés de l'autorité cantonale de protection de l'enfant et de l'adulte (APEA) après le double infanticide de Flaach (ZH) a été arrêté. Il s'agit d'un habitant du canton d'Argovie, a indiqué la police cantonale zurichoise.

Suite au drame de Flaach, l'APEA de la région de Winterthour/Andelfingen a reçu de graves menaces par courriels et sur les médias sociaux. Sur injonction de la police, elle a renoncé à organiser une conférence de presse pour des raisons de sécurité. Selon l'autorité de tutelle, rien n'augurait que la mère pouvait constituer une menace pour les enfants.

Menaces de mort

Le 5 janvier, un employé de l'APEA de cette région a signalé la présence sur une plateforme internet de courriels menaçants contre les collaborateurs de l'institution. Il s'agissait de menaces de mort. La police a été informée et a ouvert une enquête qui l'a menée chez un Argovien de 48 ans.

L'homme a été arrêté mercredi à son domicile par la police argovienne, avant d'être remis à la police zurichoise qui a procédé à son interrogatoire. Il sera mis à disposition du Ministère public et devra probablement répondre devant la justice d'appels répétés au crime et à la violence, a précisé la police cantonale zurichoise.

Tragique conflit

Le meurtre des deux enfants par leur mère à Flaach constitue le tragique point d'orgue d'un conflit opposant la famille à l'autorité cantonale de protection de l'enfant et de l'adulte (APEA). Cette dernière avait placé les deux enfants dans un home, suite à l'arrestation des parents, soupçonnés d'escroquerie.

L'APEA disposait en outre d'informations concernant des problèmes au sein de la famille. Les enfants ont pu retourner auprès de leur mère pendant les fêtes. Ils auraient dû retourner dans l'institution le 4 janvier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS