Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Le débat sur l'intégration des Roms en Europe a rebondi lundi à l'ONU. La Haut Commissaire aux droits de l'homme Navanethem Pillay s'est inquiétée de la politique de la France, "qui ne peut qu'exacerber la stigmatisation des Roms".
La Haut Commissaire a ouvert une session de trois semaines du Conseil des droits de l'homme en évoquant la situation critique dans plusieurs pays.
"J'ai noté la nouvelle politique de la France envers les Roms, dont le démantèlement de leurs campements et leur renvoi collectif dans leur pays d'origine. Cela ne peut qu'exacerber la stigmatisation des Roms et l'extrême pauvreté dans laquelle ils vivent", s'est alarmée la Haut Commissaire.
"Je demande aux pays européens, y compris la France, d'adopter des politiques qui permettent aux Roms de surmonter leur marginalisation", a déclaré Mme Pillay. Les experts du comité des droits de l'homme de l'ONU avaient déjà dénoncé le 27 août les "manifestations à caractère raciste en France" et demandé à Paris de renoncer aux rapatriements collectifs de Roms.
Pas de problème Rom
L'ambassadeur de France Jean-Baptiste Mattei a répliqué à la Haut Commissaire que "jamais les autorités françaises n'ont stigmatisé des personnes appartenant à une minorité en fonction de leurs origines".
"Il n'y a pas de problème Rom, mais des citoyens européens plus défavorisés que d'autres, qui connaissent des difficultés d'insertion et qui méritent une attention particulière", a-t-il dit. Il a affirmé qu'"une politique volontariste doit être menée afin de promouvoir l'intégration sociale et économique des Roms" dans le cadre de l'Union européenne.
La Haut Commissaire a également évoqué des situations préoccupantes dans plusieurs autres pays. Elle a demandé que la situation des migrants au Mexique bénéficie de la plus grande vigilance.
Elle a exhorté les autorités mexicaines à enquêter de manière complète, transparente et indépendante sur l'assassinat de 72 migrants d'Amérique du sud et centrale, apparemment par des bandes criminelles, le mois dernier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS