Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Journée des droits de l'homme a été l'occasion pour des militants de dénoncer lundi à Genève les violences contre les filles, la répression au Tibet, l'exploitation de l'Amazonie et la peine de mort. La Haut Commissaire Navi Pillay a critiqué les discriminations dont les femmes sont les victimes.

Une chaîne humaine de près de 150 personnes a été organisée par l'UNICEF au centre de Genève pour protester contre les violences faites aux filles dans le monde. Les manifestants se sont tenus par la main devant une banderole "Stop violence faite aux filles. Donnez une voix aux filles".

La violence fait partie du quotidien de nombreuses filles, souvent privées du droit à la parole et interdites d'aller à l'école. Elles sont aussi victimes d'agressions, de viols, de menaces graves à leur intégrité, a expliqué l'UNICEF.

La Haut Commissaire de l'ONU avait ouvert la journée en rappelant son thème, le droit de tous de participer à la vie publique. Navi Pillay a regretté que les femmes soient à cet égard encore largement discriminées.

Répression au Tibet

Plus de 250 Tibétains ont manifesté de leur côté devant l'ONU pour dénoncer la répression chinoise. Ils ont demandé la libération des prisonniers politiques, l'envoi d'une mission d'enquête indépendante au Tibet et réclamé un dialogue.

Selon la Communauté tibétaine de Suisse, 92 Tibétains ont commis un acte désespéré d'auto-immolation, dont 75 ont trouvé la mort depuis 2009. Une dizaine de marcheurs tibétains, partis le 4 décembre de Berne, avaient rejoint la manifestation.

Appel de chefs indiens

Les chefs des Kayapos, Raoni et Megaron, ainsi que l'ONG "Planète Amazone" et la Société pour les peuples menacés (SPM) ont lancé pour leur part un appel à l'ONU et aux gouvernements, y compris à la Suisse. Ils leur ont demandé de faire pression sur le Brésil pour qu'il suspende ses projets de développement en Amazonie tant que les droits des populations amérindiennes concernées ne sont pas garantis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS